Vie Citoyenne

Le civisme

  • Le bruit :

L’intensité de la perception des sons par l’oreille humaine est évaluée grâce à une unité de mesure appelée “décibel” (db). Le niveau moyen acceptable est de 35 db. Celui considéré comme seuil de gêne et de fatigue est de 65 db. En fait, le bruit peut être gênant, entrainer de la fatigue, du stress, même à faible niveau s’il est répété.

Ce problème de santé publique fait l’objet d’un important dispositif règlementaire de lutte contre le bruit.

Dans nos petits villages, nous ne sommes pas confrontés à tous les bruits d’une grande ville, travaux, transports aériens, routiers et ferroviaires, avertisseurs sonores... mais bien aux bruits de voisinage. Ils sont liés au comportement de chacun de nous, aux objets, appareils ou outils que nous utilisons ou aux animaux dont nous avons la garde.

Dès lors qu’ils sont émis aux heures de repos, de façon répétée ou intense, les bruits peuvent porter atteinte au droit à la tranquillité de nos voisins. Il est ainsi important que chacun d’entre nous fasse appel sinon à son civisme du moins à sa courtoisie, afin d’éviter des conflits de voisinage inutiles. Il est rappelé que le bruit est toléré à petite dose le dimanche matin,mais proscrit le dimanche après-midi (arrêté préfectoral).

  • Plantation d’arbres près d’un mur :

Le code civil prévoit que les arbres, arbrisseaux et arbustes doivent être :

- plantés à 2 mètres de la ligne séparative des deux terrains, s’ils doivent dépasser 2 mètres de hauteur;

- plantés à 50 cm de la ligne séparative s’ils ne dépassent pas 2 mètres.

Pour les arbres, arbustes plantés en espalier de chaque côté du mur, il n’y a aucune distance à observer si la plantation ne dépasse pas la crête du mur.

Application des règles : lorsque la distance légale n’est pas respectée, le voisin peut exiger que les arbres plantés soient arrachés ou réduits à la hauteur règlementaire; les fruits tombés des branches qui avancent sur la propriété du voisin lui appartiennent; le voisin peut exiger que les branches qui avancent sur sa propriété soient coupées.

  • Feu de jardin :

Depuis la mise en place du ramassage des déchets verts et la possibilité de transporter ses déchets verts à une déchèterie, il est interdit de faire du feu dans son jardin à l’intérieur d’un village (arrêté préfectoral).

  • Chiens dangereux :

La loi prévoit 2 catégories de chiens dangereux :

  • 1ère catégorie : les chiens d’attaque qui sont :

 

  • les Staffordshire terrier (ou pitt-bull) qui ne sont pas inscrits au LOF  (livre des origines françaises)
  • les American Staffordshire terrier (ou pitt-bull) qui ne sont pas inscrits au LOF
  • les Mastiff ou boerbulls
  • les Tosa qui ne sont pas inscrits au LOF 

 

  • 2ème catégorie :

 

  • les Staffordshire terrier inscrits au LOF 
  • les American Staffordshire terrier inscrits au LOF
  • les Rottweiler
  • les Tosa inscrits au LOF 

Quelles sont vos obligations si vous détenez ces types de chiens ?

  • leur faire un vaccin antirabique
  • faire stériliser par le vétérinaire tous les chiens de 1ère catégorie
  • prendre une assurance “responsabilité civile” pour les éventuels dommages que pourraient causer ces chiens à un tiers
  • faire une déclaration à la mairie de détention de ces chiens
  • éviter d’emmener les chiens de 1ère catégorie dans les transports en commun, les lieux publics, sauf la voie publique où vos chiens doivent être muselés et tenus en laisse
  • museler et tenir en laisse vos chiens de 2ème catégorie si vous les amenez dans les transports en commun ou les lieux publics.

 

  • Chiens et chats errants :

Les chiens et chats errants peuvent faire l’objet d’une saisie, par arrêté du Maire et d’une conduite à la fourrière. Après 8 jours, si l’animal n’a pas été réclamé, il est considéré comme abandonné et devient la propriété du gérant de la fourrière qui peut en disposer.

Tout litige de voisinage peut se régler à l’amiable, cela évite des complications ou parfois des frais financiers. En cas de persistance de la mésentente, il faut alors s’adresser au tribunal d’instance qui règlera le litige.

Le conseil municipal

Cette rubrique est consacrée aux comptes rendus des conseils municipaux afin que vous puissiez les consulter.

  • Année 2014:

Conseil municipal du 23 janvier 2014.pdf

Conseil municipal du 21 février 2014.pdf

Conseil municipal du 29 mars 2014.pdf

Conseil municipal du 15 avril 2014.pdf

Conseil municipal du 22 mai 2014.pdf

Conseil municipal du 23 septembre 2014.pdf

Conseil municipal du 17 décembre 2014.pdf

  • ​Année 2015:

Conseil municipal du 30 janvier 2015.pdf

Conseil municipal du 18 février 2015.pdf

Conseil municipal du 19 juin 2015.pdf

Conseil municipal du 09 septembre 2015.pdf

Conseil municipal du 1er octobre 2015.pdf

Conseil municipal du 03 novembre 2015.pdf

 

  • ​Année 2016:

Les commissions et syndicats

Les Syndicats:

Glaignes adhère à 7 syndicats qui ont pour vocation la gestion d’activités indispensables à la vie du village. Chaque commune est représentée par des conseillers municipaux qui sont désignés titulaires par le Conseil Municipal (1 ou 2 selon le syndicat) et autant de membres suppléants.

  •  Syndicat des Eaux d’Auger Saint-Vincent :

              1 rue des Moulins – 60800 DUVY

Le service de distribution de l'eau potable est assuré par le syndicat intercommunal des eaux d'AUGER SAINT VINCENT et notamment l’entretien du château d’eau, l’entretien et la création de canalisations pour la distribution de l’eau, le contrôle de la qualité de l’eau, la création de nouveaux puits.

Il gère une population de 5168 habitants sur 11 communes. Ce service est géré sous forme d’affermage.

  • Conseil d’école :

Les délégués des 5 communes Béthancourt, Gilocourt, Glaignes, Orrouy et Séry-Magneval assistent aux différents conseils d’école tout au long de l’année pour répondre aux besoins des professeurs et des parents.

   Le conseil d'école, sur proposition du directeur de l'école:

  • vote le règlement intérieur de l'école ;
  • établit le projet d'organisation de la semaine scolaire ;
  • dans le cadre de l'élaboration du projet de l'école à laquelle il est associé, donne tous avis et présente toutes suggestions sur le fonctionnement de l'école et sur toutes les questions intéressant la vie de l'école, et notamment sur :

    • les actions pédagogiques qui sont entreprises pour réaliser les objectifs nationaux du service public d'enseignement,
    • l'utilisation des moyens alloués à l'école,
  • les conditions de bonne intégration d'enfants handicapés
  • les activités périscolaires
  • l'hygiène scolaire
  • la protection et la sécurité des enfants dans le cadre scolaire et périscolaire ;
  • statue sur proposition des équipes pédagogiques pour ce qui concerne la partie pédagogique du projet d'école ;
  • en fonction de ces éléments, adopte le projet d'école ;
  • donne son accord pour l'organisation d'activités complémentaires éducatives, sportives et culturelles ;

       Le directeur d'école informe également le conseil d'école sur l'organisation des aides spécialisées.

  • Syndicat scolaire :

             83 rue Montlaville – 60129 Orrouy

Il est composé de 5 communes : Béthancourt, Gilocourt, Glaignes, Orrouy et Séry-Magneval. Le syndicat est informé et donne son avis sur toutes les activités proposées (cantine, accueil périscolaire, bus...). Il crée les postes des agents qui seront nommés par le Président (les ATSEM ), gère, au travers des budgets, les dépenses et les recettes de fonctionnement (fournitures scolaires, produits d'entretien, repas, garderie, quote-part des Communes adhérentes...) mais aussi d'investissement (achat de mobilier...).

Remarque : Les classes restent la propriété des Communes qui ont donc en charge leur entretien (réfection des toitures, murs, sols, des moyens de chauffage...).

  • SAGEBA :

             1 sente de l’Ecole – 60127 Morienval

Le SAGEBA (syndicat d’Aménagement et de Gestion des Eaux du Bassin Automne) a pour objet l’entretien, la restauration et l’amélioration de la qualité des cours d’eau et des eaux souterraines du bassin versant de l’Automne.

Il regroupe 35 communes du département de l’Oise et 4 communes du département de l’Aisne.

Le comité se réunit 3 à 4 fois dans l’année.

  • C.C.P.V. :

             7 rue de la couture – 60440 Nanteuil-le-Haudoin

La CCPV est née le 1er janvier 1997 du regroupement des communes des cantons de Betz, Nanteuil le Haudouin et Crépy en Valois. 63 communes adhèrent à ce syndicat.

Les communes ont donc décidé de transférer une partie des compétences dont elles étaient initialement responsables à la Communauté de Communes du Pays de Valois. Celle-ci a également pour vocation de mettre en place toute action visant à favoriser et aider au développement du Pays de Valois.

Les principales compétences de la C.C.P.V :

-        Ramassage des déchets ménagers et tri sélectif

-        Gestion des écoles et équipements sportifs (dernièrement, création d’une piscine à Crépy-en-Valois)

-        Gestion du service incendie

-        Culture et vie associative

-        Création prochainement d’un cinéma à Crépy-en-Valois

-        Développement économique

-        Eau et assainissement individuel

-        Emploi, formation, insertion

-        Patrimoine et tourisme

-        Service aux communes et à la population

 

  • SIAVAL :

             83 rue Montlaville – 60129 Orrouy

Le SIAVAL, Syndicat Intercommunal d’Assainissement de la Vallée de l’Automne est à l’initiative de la création de l’assainissement collectif sur 5 communes (Béthancourt, Gilocourt, Glaignes, Orrouy et Séry-Magneval).

Les travaux de création du réseau étant terminés, il a pour vocation l’entretien des canalisations et de la station d’épuration et maintenir celle-ci aux normes de plus en plus rigoureuses.

  • SEZEO :

             53 Place De La République - 60150 Thourotte

LeSEZEO, Syndicat des Energies de la Zone Est de l'Oise est chargé de renforcer le réseau basse tension. Il siège à Thourotte

Regroupement de tous les syndicats SICAE, réalisé à la demande de l'État dans le cadre du schéma départemental d'orientation de la coopération intercommunale (SDOCI), Sezeo est le résultat du projet de fusion des syndicats d'électricité du Compiégnois, électron x, de l'Est de l'Oise, de la Vallée de l'Oise et du Valois. A sa création au 1er janvier 2014, le Sezeo compte 132 communes membres, ce qui représente une population de 109 449 habitants.

Les Commissions:

Glaignes compte également  11 commissions:

  • Le CCAS
  • Office de tourisme
  • Appel d'offres
  • Budget
  • Travaux
  • Informations
  • Culture, jeunesse, anciens
  • Correspondant défense
  • Correspondant Adico
  • Impôts
  • Révision liste électorale 

Le jumelage

  • Présentation et historique de l’association Autonne Villages et du jumelage:

Les jumelages sont nés de la volonté d’un rapprochement des peuples européens après la seconde guerre mondiale. Beaucoup de villes françaises ont ainsi développé des liens d’amitié avec des villes allemandes. Ce mouvement historique, parti de la base, est au coeur du projet d’Union Européenne bâti sur l’idée de réconciliation et de paix.

 

Il faut attendre 1992 pour qu’une loi introduise le concept de « coopération décentralisée » et fixe le cadre juridique de l’action internationale des villes et des villages. Dès lors, il est admis que les collectivités locales françaises peuvent conclure des accords de coopération avec des autorités locales étrangères dans le respect des engagements internationaux de la France. Aujourd’hui plus de 15 000 communes d’Europe, dont nos villages, sont engagées dans ce mouvement.

Passionné par les relations internationales et ayant préparé un DEUG d’anglais à l’université, Monsieur Dominique CARON alors jeune conseiller municipal d’Orrouy propose en 1996 l’idée d’un jumelage avec un pays de langue anglophone. Il est rejoint la même année par Monsieur Jean-Pierre BOURDAT, directeur du regroupement pédagogique d’Orrouy et conseiller municipal de Gilocourt et par Madame Françoise LELIEVRE, Maire-Adjointe de Morienval. Morienval avait déjà tenté l’expérience d’un jumelage mais sans succès. Quelques mois plus tard, notre regretté Tristan BAUDE participe aux travaux de l’équipe de base suivi par d’autres habitants de la Vallée dont Monsieur Daniel GIBERT de Feigneux qui a été le concepteur du logo de notre association. Celui-ci représente le périmètre des 9 villages avec la rivière « Automne » comme trait d’union et la flèche qui symbolise nos clochers.

Chaque village étant petit en nombre d’habitants et partant du principe que les jumelages ne sont pas réservés à des grandes villes, ils décident de réunir 9 villages (Béthancourt-en-Valois, Feigneux, Fresnoy-la-Rivière, Gilocourt, Glaignes, Morienval, Orrouy, Russy-Bémont et Séry-Magneval) afin d’avoir une population conséquente (4500 habitants). Ils ont aussi tenu compte des regroupements scolaires afin de favoriser les futurs échanges entre les jeunes des écoles des ces villages. Il y a en effet deux regroupements scolaires : l’un à Orrouy qui regroupe les villages de Béthancourt-en-Valois, Gilocourt, Glaignes, Orrouy et Séry-Magneval, l’autre à Feigneux avec les villages de Fresnoy-la-Rivière et Russy-Bémont et enfin Morienval, la commune la plus peuplée qui a toutes les classes sur son territoire.

Constatant que peu de choses pouvaient se faire sans avoir un statut juridique et afin d’être crédible auprès des 9 municipalités, ils décident de créer l’association. Celle-ci naît en Octobre 1997 et Dominique CARON devient son premier président. L’association prend alors le nom d’Autonne-Villages avec 2 « n » afin de retrouver l’ancienne orthographe du nom de la rivière qui n’avait rien à voir avec la saison mais avec un mot d’origine celte. Cette même rivière unit les 9 villages d’où aussi le « s » à villages. Cette expérience a aussi donné l’occasion aux 9 villages de se jumeler entre eux car ils ont dû travailler ensemble dans la diversité et ainsi se connaître les uns les autres ! Très vite notre jumelage est remarqué car il était rare à l’époque de réunir plusieurs villages pour se jumeler. Avant même d’avoir leur partenaire, l’association adhère à la Fédération des Comités de Jumelage de l’Oise (F.C.J.O.) qui les aidera dans leurs démarches.

Tout en structurant l’association et en accroissant le nombre d’adhérents, ils ne parvenaient pas à trouver leur village frère ! Leurs recherches portaient jusque là sur le Royaume-Uni mais restaient vaines. Au vu de l’expansion de l’aéroport de Beauvais et l’ouverture de lignes sur l’Irlande, ils ont décidé de les élargir sur ce pays qui connaissait alors un boom économique sans précédent.

Après avoir acheté une carte de l’Irlande, ils ont recensé dans un rayon de 100 km autour de Dublin toutes les villes et tous les villages afin de leur envoyer une missive en leur exposant leur demande de jumelage.

Mais ils allaient devoir faire face à une difficulté supplémentaire ! L’Irlande n’a pas de maire ni de conseil municipal excepté dans les moyennes et grandes villes. Ainsi, pour trouver l’âme soeur dans les petites villes ou les villages, ils ont envoyé une centaine de lettres comme des bouteilles à la mer soit à des prêtres qui ont encore un rôle important en Irlande, soit à des connaissances, soit à des comtés qui sont un peu l’équivalent de nos Conseils Généraux et Régionaux et qui administrent les villes et les villages sur chacun de leur territoire.

Quelle ne fut pas alors leur surprise de recevoir quelques réponses, certes négatives mais des réponses qui leur disaient : « nous sommes déjà jumelés mais nous transmettons votre lettre à des villages voisins », « nous sommes trop petits pour être jumelés mais nous sommes intéressés »…

Ce fut le cas de Glendalough, très beau petit village d’une centaine d’habitants au sud de Dublin. Malheureusement ils n’ont pu donner une suite favorable.

Leur deuxième surprise est venue alors d’Athboy qui leur a envoyé une lettre afin de prendre contact avec le Athboy Development Forum.

Dès lors, l’histoire est restée célèbre : le postier d’Athboy qui a reçu leur lettre et ne sachant à qui l’adresser la remet au président du Athboy Development Forum (ADF) association qui fédère l’ensemble des 45 associations d’Athboy. Monsieur Eamon CASSELS, président du ADF, par l’intermédiaire de sa secrétaire Madame Theresa DOHERTY, les contacte et leur propose alors de les rencontrer, ce qu’ils acceptent !

La première rencontre a lieu alors en Irlande en Juillet 1999. 8 Français dont Messieurs CARON et BOURDAT se rendent à Athboy. De leur côté, les Irlandais se structurent et fondent une association de jumelage qui sera présidée par Monsieur Eamon CASSELS jusqu’en 2006. Son successeur sera Monsieur Anthony LEAVY, directeur du collège et du lycée d’Athboy, qui est toujours président aujourd’hui.

A l’issue, ils conviennent d’une visite en France en Novembre 1999 puis voyant que nos aspirations sont les mêmes, que nos régions ont une si grande similarité (proche de l’aéroport de Paris et de Dublin, secteurs néanmoins ruraux avec de nombreux nouveaux habitants provenant de la banlieue mais continuant à travailler dans les capitales…), ils décident de se jumeler. Avant ces festivités, deux échanges ont eu lieu : la participation d’une délégation d’une quinzaine de Français pour la Saint-Patrick (Fête Nationale irlandaise) le 17 Mars 2000 à Athboy où Monsieur Hubert BRIATTE, Maire de Morienval, les accompagne. Puis c’est au tour d’une troupe de scouts irlandais de venir en France pendant quelques jours et de rester dans le parc du château de Gilocourt.

La cérémonie de jumelage se fera à Fresnoy-la-Rivière au château de Pondron le 17 septembre 2000 et rassemblera une cinquantaine d’Irlandais en présence des maires des 9 communes et de partenaires institutionnels et financiers importants. A leur tour, les Irlandais, organisent une cérémonie officielle à Athboy en septembre 2001. Les accords de jumelage sont confirmés lors de cérémonies officielles à Morienval en septembre 2005 et à Athboy en septembre 2006 à l’occasion du 5ème anniversaire de la charte de jumelage.

Depuis 10 ans, de nombreux échanges ont été accomplis à destination des plus jeunes comme des adultes ! En tout presque 500 Irlandais et Français ont participé aux échanges entre habitants.

Tout cela a renforcé l’amitié entre les deux communautés. Il faut préciser qu’un jumelage ne se limite pas à des échanges protocolaires ou institutionnels mais c’est aussi, et surtout, une succession de rencontres et d’échanges.

Les principaux échanges portent sur le scolaire, le culturel et le domaine sportif. Chaque année il y entre 5 à 6 échanges ! Tous ces échanges sont organisés par l’ensemble des administrateurs, des bénévoles et des familles d’accueil d’Autonne-Villages et du comité de jumelage d’Athboy.

A ce jour l’association est composée de 18 administrateurs issus des 9 villages de la Vallée et même de Crépy-en-Valois et de Margny-les-Compiègne. Autonne-Villages travaille en lien étroit avec les municipalités.

Il est à noter que grâce à l’association et avec la volonté de professeurs, l’encadrement du lycée Jean Monnet de Crépy-en-Valois et des parents d’élève, une classe européenne a été ouverte. Dès lors, tous les ans, des lycéens irlandais et français participent dans le cadre de leurs études à la découverte de nos deux pays.

Enfin, il y a même eu un rapprochement entre les autorités du comté de Meath où se situe Athboy et celles du Conseil Général de l’Oise mais qui, malheureusement, ne s’est pas concrétisé.

En 2010, nos 9 villages de la vallée de l’Automne et Athboy sont heureux et fiers de renouveler la signature de la charte de jumelage qui marque les liens très forts d’amitié et de fraternité tissés depuis 10 ans.

  • Activités de l’association de jumelage AUTONNE-VILLAGES:

Depuis 2000, plusieurs centaines de foyers adhérents ont participé à de nombreuses manifestations qui ont lieu de manière périodique ou évènementielle en France ou en Irlande.

1/ Les échanges scolaires

Chaque année, les adolescents (de 12 à 16 ans) des familles adhérentes peuvent se rendre en Irlande à l’occasion des vacances de la Toussaint. Les jeunes Irlandais sont reçus en premiers pendant 4 jours puis les Français et les Irlandais repartent dans le même avion afin de célébrer Halloween en Irlande pendant 4 jours.

Le comité de jumelage d’Athboy réserve toujours un accueil très chaleureux en famille et un programme d’activité extrêmement riche essentiellement orienté vers la connaissance de la civilisation irlandaise. Selon les années : visite des tourbières, initiation à la musique et aux danses traditionnelles irlandaises, découverte des sports locaux, visite de Dublin, visites culturelles locales (le comté de Meath est historiquement très riche)...

Lors du séjour des Irlandais en France, des activités locales leur sont également proposées : musée de l’archerie, patinoire, visite de Paris ... Ainsi, les jeunes vivent une expérience enrichissante, aussi bien pour la découverte du pays et l’accueil de ses habitants que pour la pratique de l’anglais. De plus, un tel échange est une excellente leçon de citoyenneté européenne.

Pour les lycéens, les échanges ont lieu dans le cadre de la classe européenne entre le lycée Jean Monnet de Crépy-en-Valois et le lycée d’Athboy durant les vacances de Pâques.

2/ La célébration de la Saint Patrick, fête nationale irlandaise

Un concert de musique traditionnelle irlandaise est donné en l’espace Beaumarais à Glaignes et rassemble chaque année de plus en plus d’amateurs. Il a souvent lieu le samedi soir qui précède ou suit le 17 Mars.

3/ Un repas Irlandais

Ce repas est l’occasion aux habitants des neuf villages, de se rencontrer et d’apprécier la gastronomie irlandaise. Il a souvent lieu durant le second semestre

4/ La participation au Blue Jean Coutry Queen Festival à Athboy

Tous les ans, le 1er weekend de juin, ce festival a pour objet d’élire parmi les jeunes filles venues de toute l’Irlande, d’Angleterre, d’Ecosse et même parfois des États-Unis ou d’Australie, une jeune fille sympathique et conviviale.

Cette élection, organisée par le Meath Macra na Feirme (association des jeunes agriculteurs du comté de Meath), n’est en rien un concours de beauté !

La représentante d’Autonne-Villages, qui représente désormais la France, est accompagnée d’une vingtaine d’adhérents qui découvrent Athboy, ses habitants et ce festival qui attire des milliers d’Irlandais.

5/Participation de jeunes de la vallée et d’Athboy aux universités d’été

Elles sont organisées par la F.C.J.O. (Fédération des Comités de Jumelage de l’Oise) tous les 2 ans et permettent pendant 15 jours à une cinquantaine de jeunes adultes européens de découvrir les comités de jumelage de l’Oise et les richesses de notre département et de la France.

6/ L’organisation de voyages scolaires sur le thème de l’Europe

En partenariat avec la F.C.J.O., des classes de CM2 peuvent se rendre à Sources d’Europe à Paris la Défense et à la Maison de Jean Monnet afin d’être sensibilisés à l’Union Européenne.

7/ L’organisation et l’accueil d’Irlandais ou l’envoi de Français en Irlande

En dehors de ces échanges annuels, nous accueillons aussi à chaque fois une vingtaine d’Irlandais à l’occasion d’un weekend pour découvrir un terroir français (la Champagne depuis 3 ans) en septembre.

Puis, à l’occasion de la Fête de la Musique, nous invitons des musiciens d’Athboy à venir se produire dans un village de la Vallée, à Crépy-en-Valois ou bien à Compiègne, Senlis…

Nous accueillons aussi parfois des Irlandais à l’occasion des cérémonies du 11 Novembre à Compiègne, du Salon International de l’Agriculture à Paris, la Fête à la Tarte à Glaignes…

AUTONNE – VILLAGES aide aussi ponctuellement des familles à faire des échanges plus personnalisés par exemple pour des jeunes étudiants à la recherche d’un stage pour valider leurs études en France ou en Irlande…

(Extrait de texte du dossier de presse du 10ème anniversaire du Jumelage Autonne-Villages/Athboy)

Les liens utiles